Notre semaine de vacances

Publié le par cath_et_melin

Salut tout le monde !

Alors la semaine qui a suivi notre sortie en brousse se résume très rapidement : nous n’avons rien fait. C’était à mourir d’ennui. Donc ayant marre de rester à ne rien faire à morogoro nous avons décidé la semaine suivante de prendre une semaine de vacances sur les plages de l’océan indien.

 

Lundi 20 octobre :

 

On prend notre sac à dos avec l’essentiel : maillot de bain, et « petit futé », on va dire au bureau qu’on ne sera pas là de la semaine, il n’y a aucun problème, et direction la station de bus terminale. Ce coup-ci à la station de bus on ne se laisse pas arnaquer et up c’est parti pour Dar es Salaam. Après 3h de bus, et un trajet en dala dala nous voilà dans le centre ville de Dar es Salaam, on boit un Fanta dans un boui boui (pas très clean) car il fait une chaleur intenable et nos sacs commencent à peser lourd…après avoir feuilleté le « petit futé » dans le bus on avait trouvé une Guest House sympa et pas trop chère. Donc on se préparait à y aller mais avant on passe un petit coup de fil à Raph et Lucas au cas où par chance ils soient encore dans les parages. Et quelle surprise ils sont dans la Guest House où on voulait aller. On les rejoint donc et passons la soirée avec eux, ça fait vraiment plaisir de les revoir.

 

Mardi 21 octobre :

 

Raph et Lucas s’en vont tôt pour Arusha (dommage… on aurait bien passé qqs jours avec eux) et nous on part pour le marché aux poissons (il paraît qu’il faut le voir). Il est 8h du mat et la chaleur est déjà écrasante. On se rend à pied au marché, on ne l’aperçoit pas encore mais l’odeur nous indique qu’on ne doit pas être très loin… Arrivées là-bas, pleins d’étalages avec thons, poissons bleus, rouges, crevettes, poulpes… les poissonniers sont très sympas et nous parlent de leurs poissons, mais bon je n’ai pas retenu les noms swahili des poissons. On s’aventure dans un endroit où les bateaux des pêcheurs semblent débarquer mais un Tanzanien nous ramène vite à l’extérieur de cette zone, apparemment c’est pas très sûr comme endroit (d’ailleurs plus tard, sur l’île de kikamboni on nous conseillera également de ne pas aller se baigner ver la zone des pêcheurs, apparemment les pêcheurs sont « à éviter »).

Après cette petite visite du marché, nous prenons un bateau pour aller sur l’île de Kikamboni, située juste en face à 500 m. On pensait que c’était une île où il n’y avait pas grand-chose mais finalement le bateau qu’on prend est blindé de monde et de voitures. Il s’avère qu’en fait cette île est très active, beaucoup de gens vont y travailler, y habitent sûrement, il y a même un réseau de dala dala. Après 15 min de bateau on débarque ne sachant pas trop où aller, on avait repéré sur le petit futé un hôtel sympa mais le nom indiqué par le petit futé était faux donc on a galéré un petit bout de temps avant de trouver l’hôtel. Mais bon après avoir marché pas mal de temps le long de la route on a fini par trouver. C’est un endroit super mignon situé sur la plage, c’est pas très cher mais bon c’est vrai que la chambre était assez sommaire dirons nous, le « linge » de lit n’était pas très clean et ne parlons pas de la moustiquaire, on a préféré ne pas la mettre…mais bon le cadre fait rêver : mer turquoise super chaude, palmier, chaleur, sable blanc (bon j’avoue il y avait qqs algues sur la plage…). Du coup, on a bien profité de cette plage et cette mer toute la journée. Dans l’après midi on est allé manger dans un petit restau à côté sur la plage, après on a pris le dala dala sans trop savoir où on allait, on s’est arrêté dans un petit village et on s’est balladé. On a eu une petite frayeur quand on voyait la nuit tomber et toujours pas de dala dala arriver pour nous ramener, mais finalement y en a un qui a quand même fini par arriver. Le soir on s’est bu une bière au bord de la mer puis dodo.

 

Mercredi 22 octobre :

 

Le matin on se baigne une dernière fois puis retour pour Dar es Salaam. De toute manière à 10h on se fait gentiment virer de la chambre. On retourne à la Guest House où on était avec Lucas et Raph, la chaleur est une fois de plus écrasante, on fait une bonne sieste l’après midi puis on va à l’alliance française voir si on peut lire des magazines français… évidemment on s’y rend le seul jour de la semaine où la bibliothèque est fermée. On va donc boire un coup au bar qui lui est ouvert. On y rencontre un tanzanien qui suit des cours de français, il était super content de parler français avec nous, il s’est installé à notre table et nous a demandé de l’écouter lire son bouquin français et de le corriger… son bouquin était « Martine »…lol.

Sur le chemin du retour vers la Guest House on rencontre un musicien tanzanien qui a beaucoup rigolé de ma maladresse (et oui j’ai fait tomber ma bouteille d’eau  deux fois d’affiler…), finalement on l’a invité à boire une bière, c’était très sympa, on a bien rigolé avec lui. A la fin il nous a déballé en pleine rue tous les trucs qu’il vendait (ils perdent pas le nord ces tanzaniens…), on lui a acheté un CD et un batique chacune en passant pas mal de temps à négocier, et je crois qu’on a réussi à avoir un bon prix.

Le soir on veut retourner au resto où on était allé avec Raph et Lucas. On a tourné pendant une heure dans la ville, à la fin désespérée on était prête à aller dans n’importe quel truc mais à 21h30 tous les bouibouis sont fermés… on a fini dans notre lit le ventre vide L. Mais bon cette petite virée nous a fait rencontrer des gens sympas dans la rue, on a goûté pour la 1ère fos de la canne à sucre fraîche, c’est succulent et puis c’est marrant, on mâche un bâton qu’on recrache ensuite.

 

Jeudi 23 octobre : Départ pour l’île de Bongoyo

 

Après avoir pas mal galéré pour arriver au slipway, endroit où on prend le bateau pour aller sur l’île,  on embarque enfin sur un petit bateau qui nous amène sur l’île, avec nous un couple un peu bizarre avec leur petite fille, et trois allemandes. Après ½ heure de bateau on arrive sur une petite île paradisiaque, ce coup-ci pas de réseau de dala dala, pas d’hôtels où dormir, pas de route, juste des petits chemins pour se balader et des plages de sables fins. On loue un parasol car le soleil est juste brûlant, le matin on prend masque et tuba et on part à la rencontre des poissons. Puis en revenant de cette petite expédition marine d’1h et demi on mange un crabe avec des frites : il nous amène un crabe entier avec un couteau et une fourchette… euh on commence par les frites le temps de réfléchir à comment on va pouvoir manger ce crabe, ils voient bien notre détresse face à ce crabe et viennent nous le « casser en morceau ». Ce repas nous aura pris quand même un bon bout de temps car mine de rien c’est long à manger un crabe…

L’aprem a été consacré à farniente sur la plage et baignade.

16h30 retour vers la réalité…

 

Vendredi 24 octobre :

 

Retour à Morogoro… snif ! fini les plages de sable fin…

 

Samedi 25 octobre :

 

Nous passons la journée avec des amis masais, Samuel et Jonathan, c’était très sympa, ils nous ont appris des jeux, on s’est montré tout ce qu’on pouvait faire avec notre corps : bouger les narines, les oreilles, lever juste un sourcil, plier juste une phalange… c’était à celui qui savait faire le plus de trucs… c’est fou il leur en faut vraiment très peu pour s’amuser. On a eu le droit à des cadeaux : des bijoux masais. Journée très sympa. Le lendemain nous sommes invitées dans leur village…

Commenter cet article